27 Octobre 2021

Beauté fatale

Evidemment, il ne faudrait même pas la donner à regarder, mais comment l’ignorer…. Robuste, très résistante au froid, drageonnante et surtout magnifique, en particulier à l’automne… encore une beauté fatale à qui profite l’exil. Les noms ne manquent pas pour cette exotique importée massivement d’Amérique du Nord dans nos parcs et jardins, dès le 17ème siècle : sumac amaranthe, sumac à bois poilu, vinaigrier, sumac de Virginie ou sumac à queues de renard…. Oui mais voilà, une fois en place, plus moyen de s’en débarrasser, une vraie machine de guerre… et la voilà partie à l’assaut des milieux naturels par ses milliers de graines, croissant rapidement en nappes incontrôlables, au détriment de notre flore indigène là où elle s’installe. Elle est maintenant interdite à la vente et à la plantation dans plusieurs pays d’Europe, mais c’est un peu tard… (Rhus typhina, Anacardiacées).

16 Octobre 2021

Couleurs chaudes pour journées froides

Chez les vivaces, chacun son rythme, chacun sa stratégie. Alors que nombres d’entre elles continuent à fleurir tant bien que mal, jusqu’à être saisies par le gel, c’est déjà le repli vers le sol ou sous terre pour d’autres, comme l’Origan. Après les nuées de fleurs mauves qu’il nous a offertes cet été, c’est maintenant un salut discret mais chaleureux qu’il nous envoie, apportant sa petite touche au grand flamboiement qui s’annonce. Sans conteste, les plantes « savent » mourir avec classe… et pas nous! (Origanum vulgare, Lamiacées).