24 Novembre 2022

Regarder la pluie autrement

Quelques jours de mauvais temps sur des journées sombres et voilà qu’on flanche, qu’on se plaint, qu’on invoque déjà les beaux jours. A l’approche de l’hiver, le seul salut est de voir les choses autrement, d’ouvrir les yeux sur cette merveille qu’est la pluie. Les plantes, discrètement, lentement, tendent quelques nouvelles poussent gorgées d’antigel, prêtes à profiter du moindre redoux. Le Coenanthe est même en fleurs. Pluie et brouillard ont accroché à toutes choses, vivantes ou mortes, des milliers de gouttelettes scintillantes. Les fleurs de romarin égrènent des reflets lilas et le délicat fenouil est en habit de fête . Il y a toujours quelque chose à admirer lorsque l’on prend le temps de regarder (Foeniculum vulgare purpureum., Apiacées).

16 Novembre 2022

Eclats de silice

Alors que partout s’efface la transparence, les Carex penchés sur l’eau se jouent toujours de la lumière de la même mystérieuse façon. Comme gainés de quelque champ de force inconnu, ils semblent capturer dans leurs coussins échevelés le moindre éclat de soleil, rayonnant en d’infinis rebondissements dans ce piège de silice (Carex sp., Cypéracées).

1er Novembre 2022

Sale temps pour le Crache-sang…

En montant, en descendant, rien à faire, plus rien à se mettre sous la dent sur cette tige de gaillet desséchée. Et pour le Crache-sang, c’est une très grande contrariété, lui qui ne se nourrit que de gaillet… De l’inconvénient d’être aussi difficile à table! Malgré son nom guerrier, c’est pourtant un placide coléoptère, qui ne peut même pas voler, et qui va faire le mort s’il est dérangé, ou laisser sortir de ses articulations un liquide orangé sensé repousser les prédateurs (d’où son nom macabre). Il serait en régression dans nos campagnes, victimes de fauches trop intensives des talus, des lisières et fossés où il peut normalement se nourrir et accomplir son cycle de vie. (Timarcha tenebricosa, Chrysomelidae).

19 Octobre 2022

Une fois pour toute…

ceci n’est pas un roseau! L’illustrateur de nos fables d’enfance avait décidément peu d’affinité avec le monde végétal… Ou bien était il rebuté par les plumeaux vaporeux du roseau, pour lui préférer la quenouille rebondie de cette belle semi-aquatique? Oubliez définitivement le Chêne et le roseau, car ceci est une Massette à larges feuilles, de la petite famille des Typhacées! Quoiqu’il en soit, vous avez devant vous une véritable bombe sous pression qui remettra bientôt au vent des centaines de graines, jaillissant soudainement comme propulsées d’une invisible poche à douille (Typha latifolia, Typhacées).

8 Octobre 2022

Morituri te salutant

Les fleurs de l’Automne ont ce je ne sais quoi de magnifique et de désespéré que souligne une chiche lumière dorée. Comme une illusion de fleur que peu d’insectes visitent, comme un signal tendu dans le vide, mais aussi comme une leçon de persévérance. En exil, loin de son Mexique d’origine, le Cosmos sulfureux se moque encore pour un temps de nos froides nuits d’Octobre (Cosmos sulphureus, Astéracées).

12 Septembre 2022

Poursuivre

Meurtries par des mois de sécheresse, les survivantes semblent hésiter entre regain et démission. Déjà à demi marbrées des couleurs de l’automne, elles tendent vers la lumière assagie le vert tendre d’un simulacre de printemps. Peut être est-il encore temps de tenter quelques fleurs, de jeter à la barbe du vent mauvais une pincée de plus de promesses de vie. (Aigrimonia eupatoria, Rosacées).

Septembre 2022

Actualité

« D’habitude, y’en a que pour ses très chères plantes, mais là, elle nous a fait une belle place. Faut dire qu’on en jette avec nos belles couleurs et nos ailes de fée. Ça se passe à Saint-Brisson, à la Maison du Parc Régional du Morvan, les 23 et 24 septembre, aux 18èmes Rencontres de Bourgogne Franche-Comté Nature. Deux jours de chouettes conférences sur les rivières de Bourgogne Franche-Comté. Programme alléchant, comme d’habitude (http://www.bourgogne-franche-comte-nature.fr/fr/programme_774.html). On aura peut être l’occasion de faire plus ample connaissance, si ça vous dit!  » (Calopteryx virgo, Calopterygidae).

20 Août 2022

Cruel été

Tendre le dos, essayer d’oublier la chaleur et la sécheresse malmenant la nature. Conjurer cette lumière mordante et lourde étouffant la transparence. Attendre, attendre encore les nuages, le « mauvais temps », même un orage… Et puis enfin, la douce musique de l’eau dans les gouttières, un timide tapis vert au creux des ornières. Alors espérer à nouveau, ramener de promenade quelques petits trésors à vous offrir, une jeune pousse à l’aisselle d’une tige craquelée ou un petit millepertuis bien vaillant dans la lumière du soir, enfin un peu assagie. Quelques images de la vie qui reprend doucement… puis finalement tendre le dos à nouveau. Cruel été! (Hyperichum perforatum, Hypéricacées).