28 Janvier 2022

Densité

Au coeur de l’hiver, la nature se refuse à la transparence. La lumière, comme convalescente, reste en surface, survolant des formes dures et denses. Alors que même les herbes tirent sur le gris, la couleur est devenue rare, presque abandonnée aux seuls règnes discrets des lichens, des mousses et des algues. Hors les rameaux flamboyants du Cornouiller sanguin, plus la moindre baie rouge ou bleue accrochée aux haies. Mais quelques primevères déjà, au jardin, nous parlent de la vie qui reprend bientôt.

2 réflexions sur “28 Janvier 2022

  1. Très belles photos. C’est en hiver, avec cette luminosité qu’on peut voir le « squelette » des arbres, des arbustes, les petites choses qu’ont ne voit pas deviennent visibles…

    • Merci pour le compliment! Heureusement pour nous, les végétaux morts sont presqu’aussi fascinants que vivants et l’hiver est propice à mille petites découvertes, pour peu que le soleil brille un peu.

Les commentaires sont fermés.