16 Mai 2022

Nul n’est parfait

Au classement des plantes photogéniques, l’Epiaire des bois n’est pas à la traîne. En feuilles, en fleurs, elle joue si bien de la lumière qu’elle parait habitée d’une énergie propre. Semblant fragile, toute en mollesse et si douce au toucher, elle supporte pourtant sans faillir la chaleur écrasante de ce mordant mois de mai. Vous la verrez de loin, comme un nuage rose et argent accroché aux stricts joncs ou flottant sur les jeunes ronces. Le hic, car il y a un hic, c’est son odeur. Gardez vous de vous la piétiner lors d’une promenade en forêt, car elle vous laissera un souvenir olfactif peu agréable. Cela lui doit le surnom peu flatteur d’Ortie puante, qui sied si peu à sa beauté (Stachys sylvatica, Lamiacées).

11 Mai 2022

Délicat

Le Millepertuis élégant porte bien son nom, lui qui semble me faire sa révérence alors que je lui tire le portrait. Ce petit bijou qui dépasse discrètement du tapis herbeux de la clairière mérite qu’on s’arrête un instant, à sa hauteur, pour l’admirer. Point encore de fleurs jaunes qui viendront en été, mais un charmant air bien à lui, tout en rouge et verts et en éclats de lumière. Au petit matin, il se pare de perles de rosée parfaites, semblant léviter sur ses feuilles. Mais il est plutôt frêle et vous passerez peut être à côté de lui sans le voir. Aussi j’aime à vous offrir ce délicat face à face du jour. (Hypericum pulchrum, Clusiacées).

4 Mai 2022

Embuscade

Les plantes font tant et tant pour s’offrir le service des pollinisateurs. Elles se parent de couleurs pour se faire remarquer, s’enveloppent de parfum, offrent de la nourriture aux insectes s’agitant en quête d’énergie. Et ça marche! Mais rien dans le contrat ne stipule que cela est sans risque… Il est d’autres animaux, globalement mal aimés, qui profitent bien de cette affluence! Ces fleurs si séduisantes, comme celles de la Raiponce noire qui s’épanouit en ce moment aux lisières des forêts, sont bien souvent le lieu de tous les dangers (Phyteuma nigrum, Campanulacées).

1er Mai 2022

Et tant pis pour le muguet!

Le muguet des sous bois est chiche en clochettes en ce printemps 2022. Cela lui évitera au moins les piétinements intempestifs. Mais qu’à cela ne tienne, mon chouchou du 19 Mars, lui, a bien tenu ses promesses. Tiges florales démesurées, mais pas tant que ça, émergeant tels des périscopes d’un océan de graminées. Délicates fleurs blanches posées sur de petites lanternes rebondies. Une silhouette reconnaissable entre mille. Une sauvage à inviter au jardin, absolument! le Compagnon blanc (Silene latifolia, Caryophyllacacées).

21 Mars 2022

Equinoxe

C’est officiel, c’est l’Equinoxe et c’est le Printemps. Et pour fêter cela, les premiers représentants du genre botanique Prunus sont au rendez vous, comme chaque année. Mais imaginez un peu notre environnement sans cette famille d’arbres et arbustes. Finies les haies qui se réveillent en blanc à la fin de l’hiver, finis les nuages roses dans nos villes et villages, finies les ballades qui sentent le miel et les chemins jonchés d’étoiles blanches, finies les récoltes de mirabelles, de cerises, d’abricots, de prunes, de pêches et même, plus au Sud, d’amandes… Alors, même si les images ne manquent pas de leurs superbes fleurs que certains finissent par ne plus regarder, on ne peut pas ne pas leur rendre hommage encore une fois (Prunus cerasifera pissardii, Rosacées).

19 Mars 2022

Lumière de printemps

Quel sera le héros du jour, encore un choix difficile? Evidemment, il y a les stars du Printemps. Le Coucou? déjà encensé l’an passé. L’anémone Sylvie? Allez vous promener dans les bois et vous en prendrez plein les mirettes, elle a refait la déco! Oui mais, Sylvie n’est pas matinale et reste fermée à la lumière du matin. Alors, en cette fin de journée, j’ai rendu visite à un de mes chouchous. Il était au rendez vous, tapi dans les herbes du talus, tout vibrant de cette superbe lumière de printemps, s’élançant déjà pour nous offrir bientôt ses drôles de fleurs gonflées. Si simplement beau, mon élu du jour est le Compagnon blanc (Silene latifolia, Caryophyllacacées).

9 Mars 2022

A petites touches

Un nuage gris deci delà ponctue les haies et dénonce les prunelliers préparant leur floraison, de petites flammes colorées s’égrènent sur les lianes du camerisier, quelques bourgeons éclosent aux branches des aubépines, les gaillets s’étalent sur les talus, les saules offrent leur pollen aux moins frileux des butineurs… déjà trop de trésors rapportés de promenade pour décider lequel vous donner à voir! Les jeunes feuilles de la Viorne lantane, qu’on croirait en papier buvard? Les fleurs de Petite Pervenche qui transforment les sous-bois? Les chatons de saules me font de l’oeil, et je me laisse convaincre (Salix purpurea, Salicacées).

27 Février 2022

Vibration printanière

Soleil du matin dans la clairière qui dissout le givre. Quelques jeunes brins d’herbe vibrant d’une lumière printanière balayent en un instant la beauté discrète de l’hiver et ses demies teintes. Le cœur léger, je me souviens aujourd’hui combien cette lumière m’avait manqué, celle de la vie qui revient (Poacées).