26 Mars 2022

Nos géants

Le soir s’avance dans la futaie. Les chênes prennent leur temps et dressent encore leurs silhouettes dénudées, alors qu’au sol les Anémones Sylvie, par milliers, se referment pour la nuit. Bientôt la vie prendra de la hauteur et couvrira les ramures. Ce sera le temps des géants chassant la lumière vers les lisières, un temps qui n’est pas le nôtre, un temps qui pourrait se compter en siècle, le temps de l’immobilité, le temps des arbres. (Quercus robur, Fagacées).

21 Mars 2022

Equinoxe

C’est officiel, c’est l’Equinoxe et c’est le Printemps. Et pour fêter cela, les premiers représentants du genre botanique Prunus sont au rendez vous, comme chaque année. Mais imaginez un peu notre environnement sans cette famille d’arbres et arbustes. Finies les haies qui se réveillent en blanc à la fin de l’hiver, finis les nuages roses dans nos villes et villages, finies les ballades qui sentent le miel et les chemins jonchés d’étoiles blanches, finies les récoltes de mirabelles, de cerises, d’abricots, de prunes, de pêches et même, plus au Sud, d’amandes… Alors, même si les images ne manquent pas de leurs superbes fleurs que certains finissent par ne plus regarder, on ne peut pas ne pas leur rendre hommage encore une fois (Prunus cerasifera pissardii, Rosacées).

19 Mars 2022

Lumière de printemps

Quel sera le héros du jour, encore un choix difficile? Evidemment, il y a les stars du Printemps. Le Coucou? déjà encensé l’an passé. L’anémone Sylvie? Allez vous promener dans les bois et vous en prendrez plein les mirettes, elle a refait la déco! Oui mais, Sylvie n’est pas matinale et reste fermée à la lumière du matin. Alors, en cette fin de journée, j’ai rendu visite à un de mes chouchous. Il était au rendez vous, tapi dans les herbes du talus, tout vibrant de cette superbe lumière de printemps, s’élançant déjà pour nous offrir bientôt ses drôles de fleurs gonflées. Si simplement beau, mon élu du jour est le Compagnon blanc (Silene latifolia, Caryophyllacacées).

9 Mars 2022

A petites touches

Un nuage gris deci delà ponctue les haies et dénonce les prunelliers préparant leur floraison, de petites flammes colorées s’égrènent sur les lianes du camerisier, quelques bourgeons éclosent aux branches des aubépines, les gaillets s’étalent sur les talus, les saules offrent leur pollen aux moins frileux des butineurs… déjà trop de trésors rapportés de promenade pour décider lequel vous donner à voir! Les jeunes feuilles de la Viorne lantane, qu’on croirait en papier buvard? Les fleurs de Petite Pervenche qui transforment les sous-bois? Les chatons de saules me font de l’oeil, et je me laisse convaincre (Salix purpurea, Salicacées).

27 Février 2022

Vibration printanière

Soleil du matin dans la clairière qui dissout le givre. Quelques jeunes brins d’herbe vibrant d’une lumière printanière balayent en un instant la beauté discrète de l’hiver et ses demies teintes. Le cœur léger, je me souviens aujourd’hui combien cette lumière m’avait manqué, celle de la vie qui revient (Poacées).

23 Février 2022

C’est vraiment parti, cette fois!

Il ne semble plus temps de craindre un réveil précoce. En cette belle journée de la fin février, le constat est sans appel, la machine est en marche, et pour de bon! Le Sureau débourre bel et bien, les frênes ouvrent leurs fleurs, les bourgeons du prunellier grossissent à vue d’œil, les graminées se parent de vert tendre. Au jardin, les plantes à bulbes semblent prendre plusieurs centimètres en un jour, le Seringa pointe ses feuilles, le Cognassier ses fleurs, les violettes sont au top! Au bord de l’eau, les iris renaissent des restes épars de la saison dernière. Alors maintenant, espérons que l’hiver ne nous prépare pas quelqu’aurevoir mordant (Iris pseudacorus, Iridacées).

19 Février 2022

Pas trop vite!

Les chatons de saule sont à découvert, les Cornouillers pointent imperceptiblement leurs inflorescences au sommet de leurs rameaux écarlates, le gui est presque en fleur… la vie est discrètement en marche. Partagée entre joie et crainte, je me demande si ce n’est pas un peu trop tôt, si les gelées de printemps ne viendront pas encore faucher les promesses de fruit. Tandis qu’au jardin, les Crocus volent la vedette aux primevères, pourtant déjà fleuries depuis plus de deux semaines, il n’y a rien à craindre pour ces rustiques des Balkans desquelles nous n’attendons que ces petites flammes colorées choisies pour égayer nos jardins (Crocus flavus, Iridacées).

13 Février 2022

Magique !

Aujourd’hui est de ces jours d’hiver comme on en voudrait plus souvent. Au matin, soleil et givre ont congédié le vent pour que la magie opère. Le moindre rameau, le moindre brin d’herbe s’éveille dans un habit de cristaux que la lumière cisèle. Les inflorescences desséchées s’illuminent. Les restes de la Grande Berce, où s’accrochent encore quelques graines, brillent pour quelques heures. Alors que les chatons de saule sortent timidement une tête de leur capuche caramel, nous parlant déjà du printemps, je profite de cette beauté éphémère que la mauvaise saison sait nous donner (Heracleum sphondylium, Apiacées).

28 Janvier 2022

Densité

Au coeur de l’hiver, la nature se refuse à la transparence. La lumière, comme convalescente, reste en surface, survolant des formes dures et denses. Alors que même les herbes tirent sur le gris, la couleur est devenue rare, presque abandonnée aux seuls règnes discrets des lichens, des mousses et des algues. Hors les rameaux flamboyants du Cornouiller sanguin, plus la moindre baie rouge ou bleue accrochée aux haies. Mais quelques primevères déjà, au jardin, nous parlent de la vie qui reprend bientôt.

22 Janvier 2022

Trêve hivernale

Au jardin c’est la trêve hivernale. Je sais pourtant que les envahisseuses sont là et occupent déjà discrètement le terrain, prêtes à partir à l’assaut du moindre centimètre carré de terre au premier redoux. Mais pour l’heure, elles sont si belles sous le givre, que cette fois encore, je n’aurai pas le courage de les arracher. Je le regretterai plus tard, lorsque la petite mais robuste Véronique de Perse aura pris son élan et jeté ses premières graines en quelques jours à peine. (Veronica persica, Scrophulariacées).